fbpx

Bye bye le gras

Perdez 2kg par mois et ne les reprenez jamais !

Oubliez tout ce que vous savez sur les régimes et la perte de poids.

Perdre du poids durablement se fait sans souffrance. Et ça, il a fallu que je le comprenne pour perdre du poids pour de bon.

Nous avons un problème. Et un gros.

À chaque fois que quelqu’un souhaite perdre du poids aujourd’hui, cette personne pense régime (et privations). C’est un vrai automatisme car le régime est la seule solution connue pour perdre du poids.

Or, si vous faites partie de celles qui ont déjà essayé, voire plusieurs fois, ou que vous faites partie de celles qui sont continuellement au régime, vous savez que ça ne marche pas. Autrement ça ferait longtemps que vous auriez arrêté d’y penser.

Même les chiffres le disent : au bout de 3 ans, 95 % des femmes et 99 % des hommes qui ont suivi un régime très restrictif auront repris tout le poids perdu.

Les régimes sont donc un vrai cercle vicieux n’offrant que deux options : faire des efforts pour 1) ne pas perdre un gramme ou, 2) perdre quelques kilos pour tout reprendre ensuite…

Mais le pire est qu’en plus de ne pas marcher, de ne mener littéralement à aucun résultat, un régime amaigrissant crée de graves conséquences sur le long terme.

D’un point de vue physiologique, un régime malmène votre métabolisme de base et bien souvent le dérégule, ce qui a pour conséquence de bloquer tout perte de poids, présente et future. Nous y reviendrons.

D’un point de vue psychologique, un régime menant systématiquement à un échec, fragilise l’estime de soi et développe de nombreuses croyances limitantes sur soi et sur la nourriture.

Mais le plus grave selon moi est que lorsque l’on échoue avec un régime, on pense que le problème vient de soi, de sa capacité à « tenir bon », à simplement appliquer les consignes. On persiste donc à appliquer ledit régime et on espère qu’à un moment donné, on aura le déclic, « compris le truc » et que les résultats apparaîtront enfin.

Tout ceci mène à la multiplication des régimes ou à ce que certaines soient au régime tous les jours de l’année… Avec les conséquences désastreuses que ça peut avoir sur la santé car il est plus nocif de passer son temps à perdre du poids et à le reprendre que de maintenir un surpoids stable.

Et on fait tout ça alors que c’est le régime que l’on devrait remettre en question, pas soi.

On nous bombarde de messages plus contradictoires les uns que les autres sur comment perdre du poids et à la fin, plus personne ne sait quoi faire, plus personne ne sait comment s’alimenter.

Perdre du poids durablement n’implique pas nécessairement de manger moins, mais certainement de manger mieux. Pourtant, qu’avez-vous le plus entendu entre les deux ?

Les régimes nous font aussi croire qu’il y a des aliments à privilégier et d’autres à éviter lorsque l’on souhaite perdre du poids. Rien n’est plus faux. Et rien n’est plus toxique que de penser qu’il y a des aliments « amaigrissants » et d’autres « grossissants ». Parce que cette pensée mène à un système en tout ou rien, où les interdits mènent aux privations, puis à l’échec du régime à l’origine de cette pensée. Or, il n’y a pas de mauvais aliments, il n’y a que des mauvaises quantités !

Parce qu’il y a quelque chose qui passe complètement inaperçu tellement on est noyé d’informations quand on cherche à perdre du poids : il n’existe qu’une seule façon de perdre du poids pour toujours.

Pour perdre du poids et ne jamais le reprendre, il faut 1) créer un déficit calorique, 2) modéré, 3) tous les jours jusqu’à obtention du poids recherché. Et réellement, peu importe dans cette équation que les calories viennent de brocolis ou du McDo !

Et c’est vraiment cette seule information qui m’a aidée à perdre 20kg et qui a fait que je n’ai rien repris.

Parce que quand vous avez cette information, vous vous renseignez sur ce qu’est un déficit calorique modéré, comment le calculer, comment compter ses calories, comment appliquer ça à votre cuisine… Vous comprenez alors très vite qu’il vous faut réviser certaines recettes, en créer de nouvelles, que planifier aide beaucoup bref, il vous faut changer certaines habitudes mais surtout, vous vous demandez très rapidement comment durer.

Et la seule solution que j’ai trouvée par rapport à ça est d’apprendre à aimer ce que je faisais. Parce que quand on doit faire quelque chose qui nous soûle, on trouve très rapidement plein de raisons de ne plus le faire. Et ça vaut aussi pour un régime.

C’est pourquoi à mon sens, il ne faut surtout pas supprimer tous les aliments que l’on aime lorsque l’on cherche à perdre du poids, mais plutôt apprendre comment faire avec. Comment gérer l’envie de manger toutes ces bonnes choses sans que cela ait des conséquences néfastes sur mon poids ?

Et comme je vous le disais plus haut : il n’y a pas de mauvais aliments, que des mauvaises quantités. Alors comment connaître ces quantités ? D’autant plus lorsque notre environnement tout entier et notre mode de vie nous invitent sans cesse à consommer trop de nourriture, très riche en calories ?

C’est pourquoi je me suis dirigée vers un outil très concret : les chiffres. Parce qu’ils ne mentent pas alors que nous, nous avons cette grande capacité à nous mentir. « Oh c’est bon, j’ai mangé de la salade hier soir, je peux prendre des frites ce midi » Sauf que…

Sans savoir exactement ce que vaut énergétiquement votre salade et vos frites, vous n’avez absolument aucune idée si l’un compense bien l’autre… Et vous vous racontez des histoires ou devrais-je dire des mensonges. Vous cultivez la croyance que vous faites bien. Or, vous n’en savez rien.

C’est exactement la raison pour laquelle certaines personnes mangent équilibré et ne perdent pas un gramme : vous pouvez tout à fait manger équilibré, faire du sport et… ne pas créer de déficit calorique. Et sans déficit calorique, pas de perte de poids. Aussi simple que ça.

C’est pourquoi j’ai fait le choix d’apprendre à compter les calories. Pour obtenir de manière certaine un déficit calorique modéré tous les jours.

J’avoue, c’était chiant au début. Mais comme à chaque fois que l’on s’attaque à quelque chose de nouveau, parce que ça demande de la bande passante. Et puis aussi, une fois que l’on compte, on se rend compte littéralement de toutes les erreurs que l’on fait. Et ce n’est vraiment pas agréable comme expérience parce que personne n’aime se tromper ! Mais j’y ai survécu, ce qui signifie que vous le pouvez vous aussi.

Et puis entre compter les calories et tester ma résistance aux privations, mon choix était vite fait. Je me suis vite rendue compte qu’il m’était bien moins désagréable de compter que de me priver. Et puis quand j’ai commencé à perdre du poids, les dés étaient jetés !

Il s’est en fait révélé bien moins désagréable de compter parce que lorsque l’on compte, on peut finalement manger de tout ET perdre du poids ! J’ai personnellement perdu mes 20kg en mangeant au McDo tous les dimanches soir (c’était notre petit rituel avec mon mari), et ma belle-sœur a perdu 8kg en mangeant un Kinder Bueno tous les jours, du lundi au vendredi à cause du stress à son boulot.

Et c’était super de faire ça, de l’expérimenter sur soi de manière très concrète parce qu’il n’était absolument pas évident pour moi que je pouvais manger du chocolat ou des frites, et perdre du poids. Ça m’a permis de déconstruire tellement de choses (et pour ma belle-sœur aussi).

Plus globalement, ça m’a aussi appris à mieux manger parce que je n’avais jamais vraiment appris avant. Et à me montrer flexible vis-à-vis des sorties restos ou entre amis. La contrainte des chiffres m’a appris à faire mes choix, à devenir autonome par rapport à mon assiette et c’est quelque chose que je garde avec moi encore aujourd’hui.

Mais c’est sûr, au début il me manquait le mode d’emploi. Et une bonne stratégie entre moi et mon objectif. Pour que chaque effort compte et produise un résultat. J’en avais marre de brasser du vent, je voulais du concret.

Alors laissez-moi vous aider sur cette voie.

La question à ce stade devient alors : êtes-vous prête à vous lancer ?
À tenter l’expérience ?

Parce qu’une fois que vous saurez compter les calories, vous allez mettre cette compétence en pratique. Et c’est là que le plus dur commence.

Vous allez faire vos choix. Lesquels vont-ils être ? Vont-ils respecter les attentes que vous avez envers vous-même ? Et si tel n’est pas le cas, serez-vous en mesure de prendre vos responsabilités ? De changer de cap ?

Voir ses propres erreurs et se remettre en question sont des expériences émotionnellement inconfortables. Ça peut être très challengeant. Parce que la façon dont on s’alimente traduit la relation que l’on entretient avec soi-même. C’est pourquoi à mon sens, en ce qui concerne la perte de poids, on ne peut pas séparer ce qui se passe dans la tête de ce qui se passe dans l’assiette.

C’est pourquoi je vous propose dans mon accompagnement de parler et d’apprendre sur d’autres choses que l’alimentation. Comment se créer durablement de nouvelles habitudes ? Comment apprendre à gérer ses émotions et faire en sorte que la nourriture ne soit plus un refuge ? Comment gérer le regard des autres ? Comment rester motivée ? Etc.

Grâce à ce travail, vous trouverez vos solutions au quotidien pour perdre du poids parce que vous saurez ce qu’il faut faire, ce que vous êtes prête à faire pour atteindre cet objectif, quels efforts vous êtes prête à fournir (ou non), et où se situe la limite.

Et puis bien sûr, personne ne dit que vous devez apprendre à faire tout ça en une seule nuit ! Vous avez du temps. Pour le coup, apprendre à compter est peut-être la première invitation à vous traiter avec bienveillance : c’est complètement OK de ne pas savoir et c’est complètement normal de se donner du temps pour apprendre. C’est même hyper important de faire des erreurs parce que c’est comme ça que l’on apprend le mieux, et donc d’arrêter de se juger pendant 5 minutes. Et si 5 minutes c’est trop d’un coup, commencez par 1 minute 😉 Ce n’est pas grave de tomber. Le plus important est de savoir se relever pour ne pas rester où on est tombé.

N’oubliez pas, perdre du poids définitivement implique de s’inscrire dans une démarche sans précipitation, sans souffrance et sans violence pour votre corps, ce que ne fournit aucun régime drastique. Il ne faut surtout pas chercher à faire une révolution mais plutôt un changement progressivement, par étapes, parce qu’il est impossible de tout changer en un seul jour. Il est important de se laisser du temps pour apprendre et mettre en place le changement que vous désirez obtenir.

Parce qu’il y a un autre aspect de la perte de poids qui est grandement négligé par les candidates à la perte de poids. La plupart des gens veulent perdre du poids pour changer. Mais comment ? Dans quel sens ? Que se passerait-il si le changement finalement obtenu ne vous apportait aucune satisfaction ?

Le pire selon moi serait de vous construire un « nouveau corps », une « nouvelle image », une nouvelle santé, et de ne pas vous reconnaître dedans, de vous sentir toujours grosse ou obèse dans un corps de maigre. C’est pourquoi il est important de prendre le temps parce que vous avez aussi besoin d’évoluer en même temps que votre corps. Les changements les plus durables se font progressivement, pas brutalement.

C’est pourquoi à mon sens perdre du poids durablement, ça s’apprend.

Manger et perdre définitivement 2kg par mois : comment ça marche ?

N’importe quel(le) diététicien(ne) ou coach sportif sur internet peut vous dire quoi faire pour perdre du poids et/ou vous muscler. Mais personne ne vous montre le chemin de pensées à suivre pour devenir cette personne pour qui faire ces choses sont une évidence. Et sans devenir cette personne, faire ces choses (vous les connaissez déjà en partie : manger plus de légumes, bouger plus…) revient juste à se forcer. Parce que vous vous mettez un masque, vous vous faites passer pour quelqu’un que vous n’êtes pas ! Et sans authenticité, rien ne durera. C’est pourquoi je vous propose d’apprendre à devenir cette personne pour qui, prendre soin d’elle est une évidence et le reste suivra. Parce que ça sera devenu naturel pour vous. Il n’y a rien de plus spontané et durable à être simplement soi.

Je ne souhaite pas que vous vous sentiez submergée par la quantité d’informations contenue dans ce programme. C’est pourquoi je l’ai divisé en 5 grandes étapes. Ceci dit, chaque étape reste dense et il y a un certain nombre de choses pour lesquelles il faut prendre un peu de temps pour bien les comprendre et les intégrer. C’est pourquoi 1) je vous fournirai un fascicule récapitulatif complet après chaque séance, afin que vous n’ayez pas de notes à prendre pendant nos échanges, afin de rester dans la discussion, et 2) je vous demanderai de faire certains exercices, soit avant la séance afin de la préparer au mieux, soit après pour que vous avanciez sur les sujets qui vous bloquent.

Devenez enfin cette personne qui vous fait tellement envie, celle qui a tout compris.

Au programme :

Phase 1 / Je mets en place les gestes qui commenceront à me faire perdre du poids dès la semaine prochaine

Coaching n°1 : La feuille de route, ou comment manger ET perdre du poids

Perdre du poids durablement, c’est avant tout mettre en place une stratégie solide. Et c’est ce que nous allons établir lors de cette première séance.

Nous ferons ensemble quelques calculs (rien de bien sorcier) et établirons votre feuille de route en conséquence.

Dans cette séance, vous allez apprendre :
– pourquoi vous affamer ne vous fera pas perdre de poids
– comment perdre du poids durablement en mangeant de tout
– nous allons calculer à quel poids vous pouvez prétendre et dans quels délais
– déconstruire certaines croyances autour du poids et de la manière de perdre du poids
– comment compter les calories
– comment perdre du poids sans faire de sport

Coaching n°2 : Comment se créer de nouvelles habitudes (alimentaires) ?

Une fois la route tracée, nous allons déterminer les actions concrètes à fournir au quotidien. Nous allons nous pencher sur comment se créer de nouvelles habitudes alimentaires durables, en se basant sur les moyens que vous serez en mesure de fournir au fil du temps pour atteindre votre objectif, et non plus en se focalisant sur le résultat.

Dans cette séance, vous allez apprendre :
– comment se créer de nouvelles habitudes et aimer ce que l’on fait
– à vous organiser au quotidien pour manger et perdre du poids
– comment boire de l’eau et dormir font perdre du poids
– comment anticiper les obstacles qui se présenteront à vous pour mieux les gérer
– à déconstruire certaines croyances autour de la nourriture

Phase 2 / Comment durer ? Comment tenir jusqu’à ce que j’atteigne mon objectif ?

I / Faire disparaître la faim émotionnelle non fonctionnelle
Coaching n°3 : La gestion des émotions, comment ça marche ?

Nous allons voir ici comment se déclenchent les émotions et comment elles entraînent certains comportements de notre part. Nous allons apprendre à les nommer et à mieux les accepter pour mieux les transformer. Bienvenue dans le monde de la gestion des émotions !

Dans cette séance, vous allez apprendre :
– comment se déclenchent les émotions
– comment une émotion engendre un comportement
– comment nommer les émotions et les transformer (c’est-à-dire les gérer pour ne pas y répondre avec de la nourriture)
– comment changer son dialogue interne pour faire évoluer sa relation avec soi (la façon dont on s’alimente traduit la relation que l’on entretient avec soi)
– à déconstruire le mythe de la volonté (auto-discipline) dans la perte de poids

Coaching n°4 : Découvrir son système de valeurs et ce qui déclenche les émotions

Nous allons faire un travail fondamental au cours de cette séance, à savoir, déterminer votre système de valeurs. Celui-ci est unique à chaque personne et il est très important de le déterminer car c’est à travers lui que nous regardons et évaluons le monde, et donc que nous ressentons des émotions.

Dans cette séance, vous allez apprendre :
– comment déterminer votre système de valeurs
– comment l’utiliser pour perdre du poids
– comment prendre de meilleures décisions
– comment nourrir votre propre estime
– à mieux vous connaître

II / Savoir cultiver sa motivation
Coaching n°5 : Les clés pour une motivation sans faille

Lors de ce dernier rendez-vous, nous allons voir tous les outils pour que vous puissiez continuer seule avec force. Une fois sur les rails, vous n’avez plus qu’à continuer tout droit !

Dans cette séance, vous allez apprendre :
– comment cultiver une motivation sans faille
– comment vaincre la procrastination pour passer à l’action maintenant et durablement
– comment gérer le regard des autres (jugements, critiques et autres commentaires)
– comment utiliser le plaisir de manger pour manger moins et stabiliser son poids (Eh oui ! C’est possible !!!)
– comment bouger sans souffrance ni forçage

Devenez progressivement une mangeuse régulée,
qui écoute ses sensations et qui sait y répondre.

Choisissez l'offre qui vous correspond le mieux

Faisons connaissance

Commençons à discuter de ce qui vous bloque, de vos besoins et de vos objectifs pour perdre du poids au cours d’un entretien par visioconférence.

O€

Je fais un essai

Effectuez vos coachings par visioconférence sans engagement, en commençant par le premier bien évidemment.

60€ TTC

Je tente l'aventure

Faites le grand saut et passez à l’action en choisissant notre méthode complète pour une réelle transformation.

250€ TTC

 Je réponds à tous vos mails dans les 24h (sauf le week-end).

L’accompagnement se fait à distance par visioconférence.

Pourquoi je vous aide

Triptyque avec une même femme debout de face ayant perdu 7 puis 19kg
jeune femme souriante en maillot de bain
Perte de poids durable
Montage avant/après d'une femme ayant perdu du poids

Ma belle-soeur à qui j’ai fait perdre 8kg 😉

Après avoir moi-même perdu 20kg, beaucoup de mes amies venaient me voir avec une seule question à la bouche : « Mais ? Comment t’as fait ??? »

C’est vrai ça, comment est-ce que j’ai fait ?

Alors que je réfléchissais de plus en plus à perdre mes kilos en trop, je me heurtais sans cesse à la même idée : à chaque fois que j’ai essayé, ça n’a jamais marché alors à quoi bon ? Un jour, alors que j’étais chez des amis, j’aperçois L’Anti-régime de Michel Desmurget dans leur bibliothèque. Je demande à mon amie ce qu’elle en a pensé et comme elle a trouvé le livre intéressant, je lui demande si je peux le lui emprunter.

Quelle claque je me suis prise ! C’est notamment là que j’ai découvert qu’il n’y a qu’une seule façon de perdre du poids durablement : faire en sorte de cultiver un déficit calorique modéré tous les jours (ou presque) jusqu’à obtention du poids désiré, et qu’en conséquent, perdre du poids durablement prend du temps…

Bon j’avoue, les 2 ans annoncés pour perdre 20kg m’ont cassé les pieds… Et puis il fallait apprendre à compter les calories… Mais le livre expliquait bien toutes les erreurs que j’avais faites jusque là… Il y avait donc pas mal de choses qui m’enquiquinaient mais comme j’avais jamais essayé de prendre en compte les calories et que je n’étais pas pressée non plus, je me suis dit que j’allais tentée et voir ce qui allait se passer. J’abordais vraiment cette tentative comme une expérience, du coup sans obligation de résultats, et donc sans pression aucune. Bref, qui vivra verra.

Eh bien c’est dingue tout ce qui peut se passer quand on ne se met pas la pression !!! Quand on arrête de se regarder faire et de se juger en permanence. En fait, ça pompe énormément d’énergie !

Une fois le comptage des calories compris, je voyais clairement toutes les erreurs que je commettais au quotidien. Car les chiffres ne mentent pas. Passée la phase d’adaptation, la révision des recettes, des habitudes, etc., j’ai découvert un gros avantage à compter les calories : on peut manger du gâteau au chocolat et quand même continuer à perdre du poids. Elle est pas belle la vie ? En fait, du moment que vous avez un déficit, c’est bon. Du coup, ça vous laisse une sacrée soupape de décompression et donc, plus rien n’est interdit en fait. C’est pourquoi vous m’entendrez souvent dire qu’il n’y a pas de mauvais aliments, que des mauvaises quantités.

Je me suis aussi rendue compte que pour avoir un déficit calorique modéré au quotidien, du moment que l’on maîtrise ses entrées caloriques au niveau de l’assiette, pas besoin de faire du sport. Et pour la feignasse que j’étais, c’était une super nouvelle ! En vrai, on ne peut pas être sur tous les fronts. Compter et cuisiner étaient déjà assez de travail pour moi et comme j’avais déjà perdu 5kg au bout de 2 mois, je me suis dit que c’était bon de continuer comme ça.

Au final, j’ai perdu 20kg en 10 mois et je n’ai rien repris depuis. Pour l’anecdote, après avoir perdu 11kg, je me sentais tellement plus légère, j’avais un tel regain d’énergie que j’avais envie de bouger. Du coup je me suis dit que c’était le moment de me remettre au sport, mais surtout de prendre le temps de choisir un sport qui me plaît. Depuis, je cours tous les dimanches matin et j’adore ça ! Je ne remplacerais cette habitude pour rien au monde. C’est mon moment où je me retrouve avec moi-même et que je prends soin de moi, j’adore.

En fait, perdre du poids durablement appelle une réelle transformation. Et c’est parce que vous vous transformez de l’intérieur que ça se voit à l’extérieur. Bien sûr, Rome ne s’est pas faite en un jour et donc changer prend du temps. Une petite action après l’autre. Mais personne n’est prêt à se donner ce temps alors qu’il s’agit de s’offrir quelque chose à soi. Paradoxal non ?

Revenons-en à mes copines. Elles venaient me voir toutes excitées, très intéressées par ce que j’avais à révéler. Après tout, j’avais fondu comme neige au soleil tout en continuant à aller au resto, à me faire des barbecues et des voyages avec elles, c’était top ! Sauf que… quand je leur disais que j’avais tout bêtement appris à compter les calories et que je faisais en sorte de ne pas dépasser un certain plafond tous les jours… Vous auriez dû voir leurs têtes !!!

Y’avait pas de solution miracle. J’avais fait un truc, fourni un effort. Je m’étais « pris la tête ».

Alors que je voyais la déception défiler sur le visage de mes amies, je commençais à me faire une réflexion : je trouvais ça dingue de refuser de compter les calories si ça te garantissait de perdre du poids (ce dont elles avaient envie apparemment), en mangeant de tout et sans faire de sport ! Pour moi, ça offrait une liberté de dingue en plus de dégager les potentielles frustrations. Que peut-on demander de plus quand on veut perdre du poids ?

Du coup, cette apparente incohérence m’a fait réfléchir : pourquoi certaines personnes arrivent-elles à perdre du poids et d’autres non ?

Parce qu’en fin de compte, tout le monde sait comment perdre du poids. Aujourd’hui les gens sont de plus en plus éduqués et sensibilisés question santé et savent très bien qu’en limitant le sucre, en mangeant plus de légumes et en ayant une pratique sportive régulière, ils perdront du poids. Franchement, demandez à n’importe quelle personne dans la rue comment perdre du poids et tout le monde aura une réponse.

Vous-même d’ailleurs qui lisez ces lignes vous savez quoi faire.

C’est pourquoi la vraie question à se poser est :

Pourquoi vous ne le faites pas ?

Parce que très souvent, les gens n’aiment pas faire ça. Mais ils aiment l’idée d’être mince. Ils pensent que ça les rendra plus beaux, plus intelligents, plus heureux. Qu’ils seront admirés pour ça. Une fois le bon chiffre sur la balance, tous leurs problèmes disparaîtront.

Et je faisais clairement partie de ces personnes. Je vais même aller plus loin : au fond de moi, je croyais que c’était automatique. Parce que quand on est mince, la vie est plus simple, n’est-ce pas ?

Plus vraiment besoin d’essayer les vêtements en boutique, tout nous va. Il suffit de postuler pour obtenir le job. Et bien sûr, comme je serai enfin belle, plus besoin de faire un quelconque effort niveau séduction puisque ce sont les hommes qui viendront me voir pour me laisser leur numéro.

Mais la vérité était que j’aimais juste l’idée d’être mince sans avoir à faire quoique ce soit pour le devenir. J’aimais cette idée plus que de faire en sorte de m’alimenter comme le ferait une personne mince. Parce que ça impliquait que je me confronte au fait que je n’avais pas les meilleures habitudes alimentaires, que je mangeais trop, que je ne faisais pas assez de sport mais surtout, que je n’avais pas vraiment envie de fournir d’efforts sur le sujet. Franchement, ça avait l’air sympa d’être mince mais en fait, c’est plutôt difficile de le devenir. Il faut vraiment le vouloir. Du coup, je préférais me bercer d’illusions.

Et c’est normal. Perdre du poids, changer son corps, est un processus impressionnant. C’est un vrai saut dans l’inconnu qui peut remettre en question tout un tas de choses sur vous. Et il est d’autant plus difficile de se lancer que votre corps actuel a un mérite : il vous offre une justification pour tout un tas de choses qui ne vont pas dans votre vie. Vous n’êtes pas heureuse parce que vous n’êtes pas en parfaite santé, vous ne rencontrez personne parce que vous n’êtes pas assez séduisante, vous stagnez professionnellement parce que dans ce corps vous n’osez pas demander plus de responsabilités, etc.

En fait, vous avez juste peur. Mais cette peur peut se vaincre. Il suffit d’y aller un pas après l’autre, et ne jamais se demander plus qu’on ne peut gérer.

Et beaucoup de gens se torturent sans cesse comme ça en essayant de perdre du poids toujours de la même façon, en essayant de se restreindre (ce qui sonne affreux dit comme ça) ou en essayant de faire du sport alors qu’ils détestent ça. Et le gros problème que vous vous créez comme ça est que vous vous forcez à faire quelque chose que vous détestez faire, et ça ne fait que vous compliquer la tâche. Par contre, si vous aimez ce que vous faites, vous comprenez qu’il sera beaucoup plus facile pour vous de le faire ! Et aussi qu’il n’y a donc pas qu’une seule solution pour perdre du poids puisque chacun est unique.

C’est pourquoi à mon sens perdre du poids durablement, ça s’apprend.

Il est temps d’apprendre à aimer ce que vous faites. D’y aller petit à petit sans se fixer d’échéance pour l’été. De trouver ce qui vous conviendrait le mieux pour perdre du poids. D’arrêter de concevoir la perte de poids comme une obligation de résultats (perdre -10, -20, -30kg, yes !) et de commencer à l’envisager comme une obligation de moyens : quelles petites actions suis-je prête à réaliser tous les jours ? Et le temps fera le reste.

Laissez-moi vous apprendre tout ça, à aimer perdre du poids, à aimer prendre le temps ou faire du sport. Laissez-moi vous donner le mode d’emploi que vous avez toujours cherché pour perdre du poids pour toujours, sans souffrance, ni violence pour votre corps.

Je suis très contente d'avoir tenté l'aventure avec Audrey parce que maintenant, je n'ai plus le poids de mon poids sur la tête ! Je ne me sens plus lourde (alors que je mange !) Je suis bien dans mes vêtements, j'ai compris qu'avoir un peu faim n'est pas grave, que rien n'est interdit, tout est question de quantité. J'ai aussi beaucoup réduit ma dépendance affective à la nourriture et ça c'est inestimable.
jeune femme souriante portant des écouteurs
Estela
RH

Estela est ma belle-sœur. Il y a 3 ans, je lui ai demandé si je pouvais l’aider à perdre du poids et elle a acceptée. Au début, quand je lui ai demandé pourquoi elle souhaitait perdre du poids, elle m’a dit quelque chose qui m’a totalement désemparée : « Je voudrais perdre du poids parce que ma confiance en moi dépend de mon apparence».

Je lui ai donc expliqué comment je m’étais organisée pour perdre du poids : les meal plans, les nouvelles recettes, les mini batch-cookings, comment ne pas renoncer à voir des gens au resto ou à un BBQ, la gestion des émotions… Toutes les semaines, on se parlait pendant 1h et petit à petit, on a déconstruit un bon nombre de croyances qu’elle avait sur elle, mais aussi sur la nourriture. Elle a perdu 8kg. Quelques mois plus tard, elle est tombée enceinte et ma plus grande fierté a été de constater qu’elle n’avait plus besoin de mon aide parce qu’elle savait très bien quoi faire pour perdre du poids après son accouchement. Et elle l’a fait 😉

Vous souhaitez perdre du poids depuis un moment pourtant, vous ne faites rien. Vous pourriez faire une minuscule petite action tous les jours en direction de cet objectif pourtant, vous ne le faites pas. Et c’est cette inaction qui vous fait souffrir. Parce que votre comportement ne correspond pas à vos souhaits. C’est cette ambivalence dans laquelle vous vous trouvez qui vous dérange et vous fait cultiver cette honte. Pourtant, vous n’êtes pas obligée de vous infliger ça. Les choses peuvent se passer autrement, vous pouvez ressentir d’autres choses que ces émotions qui vous paralysent. Comment serait votre vie sans tous ces sentiments négatifs que vous cultivez à votre encontre ? Ça représente tellement d’énergie que vous pourriez investir ailleurs, non ?

Il est temps d’arrêter de vous battre contre vous et de commencer à vous battre pour vous.

Passer à l’action c’est prendre du pouvoir sur sa vie. Peu importe la direction que vous prendrez, le plus important est qu’elle vous permettra d’avancer.

Maintenant, parlons franchement

Vous souvenez-vous où vous étiez l’année dernière ? Vous y êtes ? Bien.

Combien pesiez-vous ?

Et aujourd’hui ? L’évolution de votre poids prend-t-elle la bonne direction ?

Si oui, je vous félicite ! Je me réjouie sincèrement pour vous car je sais ce que ça représente. Vous avez certainement mis en place des choses qui fonctionnent pour vous, ne lâchez rien maintenant, même si les progrès sont lents. Un progrès est un progrès et vous pouvez être fière de vous !

Si ce n’est pas le cas, je suis désolée de l’apprendre. Et je suis désolée de remuer le couteau dans la plaie mais si vous ne changez rien aujourd’hui, pensez-vous que vous obtiendrez des résultats différents dans 1 an ? Voulez-vous vraiment vous trimbaler cette souffrance encore toute une année ? Voire 2 ? 5 ?

Vous voyez où je veux en venir et j’espère que vous m’excuserez d’être aussi directe mais je souhaite que vous preniez la meilleure décision pour vous.

Questions / Réponses
J’ai tout essayé, ça marchera sur moi ?

Oui ! Parce que tout ce que vous avez essayé jusqu’ici ne visait jamais un objectif sur le long terme. La logique était toujours d’atteindre un certain résultat sur la balance en moins de temps possible. Or, c’était là que se nichait votre échec. Tout était pensé et présenté de manière transitoire. De plus, tous les régimes ne vous parlent que de votre assiette, en oubliant un élément capital : ce qui se passe dans votre tête.

J’ai peur de ne pas tenir, de ne pas y arriver…

N’ayez crainte ! Nous allons faire en sorte qu’il y ait le moins de contraintes possibles pour vous afin de ne pas générer de frustrations et de tenir sur le long terme. Il y aura certes de nouvelles habitudes à mettre en place mais nous le ferons avec le moins de friction possible.

Vous nous parlez de déficit calorique, cela veut-il dire que je dois compter mes calories ?

Oui, parce que c’est la compétence qui m’a permise de devenir une mangeuse régulée, et je pense que ça peut avoir le même effet avec vous. Compter les calories m’a permis jour après jour de comprendre ce que valait énergétiquement chaque aliment et de faire mes choix. C’est très précisément grâce à ça que je suis devenue autonome au niveau de mon assiette. Et puis c’est ce qui m’a fait comprendre qu’il n’y a pas de mauvais aliments, que des mauvaises quantités. Et quand on se rend compte que l’on peut manger de tout et perdre du poids, ça fait toute la différence ! Je ne vous cache pas que ce sera un effort de votre part mais 1) ça produira des résultats et 2) c’est bien moins désagréable de compter que de tester tous les jours sa résistance aux frustrations ! Et puis je serai là pour vous aider 🙂

Et c’est pas dangereux de calculer les calories à tout va ? C’est pas ça qui crée des TCA ?

À mon sens non, parce que compter les calories n’est qu’un outil. Mais comme pour n’importe quel outil, tout dépend de ce que vous en faites. Par exemple, vous pouvez utiliser un couteau pour couper les légumes du dîner ou pour vous faire du mal. Certaines personnes prennent l’avion pour partir en vacances et d’autres les détournent pour commettre des attentats. Dans les deux cas, le couteau ou l’avion ne sont ni bons, ni mauvais, c’est ce que vous en faites qui compte le plus. Si vous utilisez le comptage de calories pour vous fliquer, vous juger à chaque bouchée et faire en sorte d’appliquer des règles ultra strictes dans un sens ou dans un autre, alors oui, compter les calories vous mènera à des TCA. Par contre, si vous comptez les calories pour prendre le temps de vous faire une éducation alimentaire, ce que vous n’avez peut-être jamais pris le temps de faire avant, alors je ne vois pas où est le mal. Tout dépend de votre capacité à vous considérer avec bienveillance, ou si vous présentez déjà des TCA. Dans ce dernier cas, je ne vous conseillerais pas d’apprendre à compter vos calories mais plutôt de vous rapprocher d’un spécialiste.

Comment se déroulent les séances de coaching ?

Les coachings durent 1h chacun à raison d’1h/semaine. L’idée est de trouver un créneau fixe pour se parler chaque semaine, dans la mesure du possible. Je vous aurai transmis au préalable les exercices que nous allons aborder pendant cette heure et je vous invite à vous pencher dessus avant notre rendez-vous afin que vous puissiez en tirer le maximum.

Quelles sont vos qualifications ?

J’ai acquis mes compétences avant tout par l’expérience : expérience de la perte de poids durable (moins 20kg en 10 mois sans reprise de poids derrière), expérience de la transformation de soi à travers la thérapie et le développement personnel, et énormément de lectures autour de ces sujets. J’ai également aidé ma belle-sœur à perdre du poids et ce qui m’a le plus touchée là-dedans est que, quand elle est tombée enceinte, elle a réutilisé ce qu’elle avait appris avec moi pour gérer son diabète gestationnel pendant sa grossesse (ce qui a fonctionné) mais aussi pour re-perdre ses kilos après la grossesse (ce qui a aussi fonctionné !). Dans tous les cas, je n’ai pas la science infuse (comme personne d’ailleurs) et je ne peux que vous guider. Vous resterez la personne qui travaillera le plus mais ça tombe bien, vous serez aussi la principale bénéficiaire des résultats.

Puis-je régler en plusieurs fois ?

Non malheureusement, je n’ai pas encore trouvé de solution satisfaisante pour pouvoir vous proposer un paiement en plusieurs fois.

Ne soyez plus celle qui ne sait plus quoi manger, ni quand. Réapprenez à vous alimenter correctement.

Vous avez une question ?

Envoyez-moi un email à audrey@byebyelegras.fr !