fbpx

Bye bye le gras

Pourquoi remplir le formulaire ?

En effet, il est une vérité : je ne peux pas aider tout le monde. Je m’explique.

Il y a deux types de profils qui se sont présentés à moi jusque là :

– les personnes qui consomment trop de calories : parmi elles, il y a celles qui le font sans s’en rendre compte, piégées dans le jeu de la société de consommation où tout est habituellement sur-consommé, y compris les calories, ou encore celles qui ont créé au fil du temps un lien de dépendance affective avec la nourriture et qui se rendent compte qu’elles mangent trop sans vraiment savoir quoi faire pour arrêter,

– les personnes qui ne consomment pas assez de calories, bien qu’en état d’obésité…

Et c’est vraiment dans ce second cas de figure que le bât blesse…

Pour vous expliquer cela, je dois d’abord revenir sur une notion : le métabolisme de base (ou métabolisme basal).

Le métabolisme de base correspond à la dépense énergétique nécessaire et incompressible pour entretenir la vie d’un individu au repos, allongé, éveillé, à jeun depuis plus de 12 heures, en condition de neutralité thermique (température extérieure de 22°C environ), et au calme émotionnel. Ainsi l’énergie dépensée correspond aux activités basales (travail du cœur, cerveau, respiration, circulation sanguine, renouvellement cellulaire, sécrétion…). En gros, c’est la dépense d’énergie minimum quotidienne permettant à l’organisme de survivre.

Le métabolisme de base dépend de la taille d’une personne, de son poids, son sexe, son âge, de sa teneur en muscle, de son état physiologique…

À cette dépense énergétique de repos s’ajoutent les dépenses énergétiques liées à l’activité physique, à la thermorégulation et le métabolisme de la digestion des aliments afin d’obtenir la dépense énergétique journalière totale.

L’alimentation permet de subvenir à ces besoins énergétiques et les apports alimentaires ne doivent pas être inférieurs au métabolisme de base calculé avec le poids actuel. Par exemple, pour une femme de 30 ans mesurant 1,60m et pesant 70kg, le métabolisme de base est de 1438 Calories environ. Elle ne devrait donc pas manger moins de 1440 Calories par jour. Malheureusement, beaucoup de régimes sur le marché ne se préoccupent pas de ça et vous proposent des régimes hypocaloriques à 1000 Calories par jour voire moins…

Et cela a pour conséquence néfaste de forcer le métabolisme de base à s’adapter, à faire avec ce qu’on lui donne, c’est-à-dire pas assez. Il va donc ralentir et se mettre en mode « économie » pour composer avec ce budget énergétique serré car notre organisme ne peut pas débrancher notre cerveau, notre cœur, notre foie, arrêter de respirer… Il se met donc en mode famine ce qui a pour conséquence de bloquer toute perte de poids.

Ainsi, des personnes en état d’obésité peuvent se retrouver à manger comme des moineaux sans pour autant perdre un seul gramme…

Pour perdre du poids dans ce cas, la solution est simple mais pas toujours facile à entendre : il faut manger. Et manger de tout. Il faut avant toutes autres choses relancer votre métabolisme de base et sortir de cette restriction cognitive que vous ne remarquez même plus.

Je sais que manger pour perdre du poids est complètement contre-intuitif si on prend en compte :
– tous les diktats de notre société moderne sur l’alimentation : « Pour perdre du poids, il faut manger moins. C.Q.F.D. »
– tous les clichés malveillants circulant sur les personnes en surpoids ou en état d’obésité : « Non mais si elle est comme ça, c’est qu’elle ne fait pas de sport, elle n’a aucune volonté. » « Je parie qu’elle regarde Netflix tout le week-end en mangeant des chips. » « À chaque fois qu’elle prend un dessert au chocolat au restaurant, j’hésite à lui dire qu’elle ne devrait pas, pour son bien. » (On vit une époque formidable, n’est-ce pas ?)

En vrai, peu importe ce que pensent les autres. Quand il s’agit de vous, seule votre opinion compte. Ainsi la question n’est pas de savoir ce que vous devez faire face à ce monde mais de vous demander ce que vous vous devez à vous. Vous seule pouvez déterminer ce qui est bon pour vous, ce que vous devez faire pour votre bien-être. Et pour votre santé, il faut relancer votre métabolisme. Et manger est le seul moyen d’y parvenir. Parce que cette situation est peut-être l’antichambre d’autres problèmes médicaux que vous ne percevez pas bref, c’est souvent l’arbre qui cache la forêt. 

Si vous êtes dans cette situation, je le reconnais, je ne pourrai pas vous aider. Parce que vous avez très certainement besoin d’un suivi médical, ce que je ne procure pas. Je pense d’ailleurs que c’est un problème dont on ne parle pas assez car cet état vous fait vraiment du mal. Ainsi, si mon objectif est de vous apprendre à prendre soin de vous et que ceci implique de voir un médecin, je ne peux que vous invitez à le faire ! Prenez soin de vous car personne ne le fera mieux que vous pour vous 😉

Par contre, si vous vous retrouvez dans le premier cas de figure, vous êtes clairement au bon endroit.